A trop jouer avec la flamme

Les régionales 2015 sont donc pliées et je suis en colère.

Je suis en colère contre les médias.

Ces régionales m'ont gonflé de A à Z.

Déjà, les entamer avec le refrain du "FN qui monte qui monte qui monte", ça donnait d'office le ton. J'en viens à me dire que les médias sont tellement pauvres dans la façon d'aborder le sujet que déjà ça n'aide pas.

Il y a tout d'abord un constat, c'est qu'une très faible partie de la population Française sait réellement quels sont les enjeux des régionales. Les médias auraient pu commencer par là :

A quoi servent les régionales, comment ça fonctionne ?

Si quelques uns l'ont plus ou moins fait, ça a été assez marginal, et noyé sous le brouhaha habituel des sondages et du bllabla qui nous a été collé autour.

Donc déjà du point de vue médiatique, j'ai trouvé le traitement de ces régionales complètement pourri. Et on nous parle d'éducation civique à l'école, de cours avec de la "citoyenneté" dedans, et on nous sert des rustines à base de la Frrrrance Gauliste dont le concept est flou au possible tellement tout le monde s'en réclame et tout le monde l'utilise pour sa tambouille.

Ne vous déplaise, les gens, mais moi mes cours d'éducation civique ils sont bien loin, donc déjà si celles et ceux qui nous servent de médias nous faisait un petit rafraichissement avant chaque élection, ce serait pas un mal et ce serait aussi s'acquitter pour leur part de leur devoir civique.

Mais non. Au lieu de ça on part à fond sur des enquêtes d'opinion, on mélange avec les "évènements" récents, une pointe d'immigration par ci, de sécurité par là, de terroriss' et d'état d'urgence, on joue sur les émotions à bloc et on brasse le cerveau des gens, on brasse et on brasse encore jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un mouvement de tourbillon qui empêche de poser ses idées sur quoi que ce soit.

Puis on arrive dans l'isoloir, avec ces feuilles A4 dont on connait tout juste le nom écrit en gros dessus, et avec une liste interminable d'autre noms qu'on ne connait ni d'Eve ni d'Adam.

Choisir des gens qu'on ne connait pas. Puis plier la feuille A4 en 8 pour qu'elle rentre dans l'enveloppe format A12.

Je suis aussi et surtout en colère contre les hommes politiques.

Je l'étais déjà avant ça, mais ces élections ont rivé un peu plus en moi cette idée qu'il n'y a rien à attendre des hommes politiques.

Est ce que c'est injuste de penser ça ?

Probablement, car il y a surement tout un tas de personnes du domaine qui s'efforcent de faire leur boulot au mieux.

Cependant, à regarder nos "élites" par le judas des informations, ça n'en donne pas l'impression. Du tout.

Avec leurs questions à la con, à s'inquiéter et se questionner sur la montée du FN.

Non mais sans déconner si vous vous posez réellement ces questions c'est qu'il n'y a plus rien a attendre de vous les mecs.

L'élite Française mon cul oui.

3 présidents que je vois passer. 3 présidents avec leurs grandes phrases et leurs grandes postures et plein de vide dedans.

Chirac, le "bon gars" sympa qui se fait élire avec un score de dictateur, qui nous fait un joli discours où il annonce qu'il sera soucieux d'être le président de tous car il a bien conscience que certains n'ont pas voté par conviction pour lui.

Joli le discours, vraiment.

Puis l'inaction. La fameuse fracture sociale qui, même en mangeant des pommes, ne s'est pas réduite.

Sarkozy, l'homme dynamique, l'homme providentiel capable de mettre son énergie sur tous les fronts, qui a su faire croire à une majorité des votants Français de l'époque que "dynamisme" était synonyme "d'agir". Au final, le dynamisme furieux d'une girouette un jour de tempête, le seul problème étant que la girouette tourne, mais n'avance jamais dans aucune direction.

Il en a dit comme tous les autres du blabla sur les valeurs, l'importance de les défendre. Et au final à défendre ses propres intérêts et ceux des financiers de son fauteuil présidentiel, il en a oublié de défendre, comme promis, ceux des français "de base".

Et les "Français de base" le lui ont retourné en pleine figure en 2012 en élisant Hollande.

L'homme qui partout où il est passé n'a laissé que des ruines derrière lui. Incroyable tacticien, patient et sournois, qui vampirise les milieux dans lesquels il évolue pour arriver à ses fins, ne laissant derrière lui qu'un froid livide. (Une sorte de mélange entre "Walking Dead" et "Winter is coming" de "Game of Thrones" mais en vachement moins charismatique)

L'homme qui a mis une claque magistrale à son électorat en faisant strictement l'opposé de ce qu'il a promis en campagne, de ce qu'il a pu défendre dans ses discours de premier secrétaire du PS, de ce qu'il a pu écrire dans ses bouquins.

Je n'ai jamais vu personne renier avec un tel aplomb et du jour au lendemain les idées qu'il a toujours défendues. J'habiterais à l'étranger, j'en rigolerais encore.

Mais putain, comment pouvez vous vous étonner que des gens partent vers le FN ?

Alors que les 3 derniers qui sont passé sur le siège présidentiel les ont ignoré, moqué, trop occupés à défendre leurs intérêts et ceux de leurs financiers.

Comment pouvez vous croire qu'en vous foutant de la gueule de vos électeurs ceux ci vous remercient ? Qu'en faisant l'opposé de ce que vous promettez ils vous soient reconnaissants ?

Et vous vous étonnez que la participation aux élections soit si faible ? Et vous vous félicitez quand 50% -seulement- des Français vont voter ?

Et vous avez le culot de stigmatiser ceux qui votent FN alors que vous les avez vous mêmes poussé vers des idées nauséabondes ?

Vous vous pavanez, vous vous félicitez de faire "barrage", d'être fermes, en parlant de "ni-ni" de "vote utile", en niant ce qu'exprime le peuple Français que vous traitez trop souvent avec condescendance et dont vous oubliez trop souvent faire partie.

Vous vous étonnez sérieusement qu'une partie de votre électorat commence à se détourner vers un parti dont vous reprenez les idées puantes, dont vous reprenez toute la grammaire sécuritaire et dont vous vous différenciez malheureusement de moins en moins ?

Et si un jour la flamme vous brûle, je suis presque persuadé que vous ne vous remettrez même pas plus en question.

Vous soufflez sur les braises d'un foyer que vous avez vous même pris le soin d'allumer et vous vous étonnez qu'une flamme grandisse ?

Je crois surtout que vous nous prenez vraiment pour des saucisses.

Retour à l'accueil