Nous avons désormais un nouveau président, un président tout neuf et tout propre.

Nous l'avons pris à crédit parce que nous sommes un peu limite du côté bourse en ce moment.

Il faut dire que l'ancien président il était aussi à crédit, comme celui d'avant lui, comme celui d'avant-avant lui, et que celui d'avant-avant-avant lui, enfin comme la quasi totalité de nos présidents, que je peux donc qualifier de "chers présidents" étant donné que c'est le cas et que nous les payons toujours une fois qu'ils ne le sont plus, président...

Ca ressemble à un viager, une fois qu'on récupère les clés, l'habitat a eu le temps de morfler.

 

  Donc nous avons un nouveau président. Un président normal... est ce que par définition l'autre était anormal...? Ou le nouveau est-il anormalement normal...?

Les uns succédent aux autre comme d'habitude, et ça paraît tellement entendu à chaque fois que l'on pourrait croire que c'est convenu.

Nous avons eu notre lot de fractures, de ruptures, de changements, et tout ça dans une continuité perturbante. S'il y a bien une chose sur laquelle rien ne change : c'est qu'à chaque fois promesse est faite de rompre avec le passé.

Les masses populaires dérivent dans les courants politiques, chahutées pas les cascades des crises, un oeil sur leur porte monnaie et un autre sur la télévision. Les masses populaires, ces variantes invariables, devenues de simples données statistiques, réduites à des règles de probabilité, jugées avec condescendance par quelques individus qui ont oublié en faire partie. Les masses populaires...

 

  Aujourd'hui le peuple a choisi, du moins la majorité du peuple a choisi le changement... Du moins elle a choisi de changer de président. Reste à savoir si le changement que ce dernier prétend incarner sera suivi dans les faits, où s'il se fondra comme les autres dans un moule dont les bords ont l'air bien difficile à déformer.

 

Mots clés : "Hollande" "Sarkozy" "Politique" "Le changement c'est maintenant" "élections 2012" "élections" "Président Français" "Camembert"

Retour à l'accueil