En juin 2014, notre architecte a donc lancé le permis de construire.

Parce que ça aurait été trop simple, il nous informa qu'il devait matérialiser l'assainissement non collectif (le terrain n'étant pas relié au tout à l'égoût) et nous demanda quel type d'assainissement nous souhaitions. Nous n'y connaissions rien et nous n'avions que survolé le sujet, juste suffisamment pour savoir qu'il existait des alternatives aux fosses septiques : les jardins d'assainissement, où le système de filtration était composé de simples bacs rempli de plantes.

Notre architecte nous orienta vers une entreprise qu'il savait travailler dans ce domaine, et nous dit que connaissant à peu près la place que prenait ce système, qu'il matérialiserai un système type sur le PC (permis de construire). Il nous dit également qu'il fallait faire une demande auprès du spanc (société de contrôle des eaux) pour valider l'assainissement choisi, afin qu'il fournisse à la mairie un document validant l'installation pour le permis de construire.

Nous avons donc contacté le SPANC pour faire notre demande d'assainissement, et notre interlocuteur nous a dit que les formulaires se trouvaient auprès de notre mairie, qu'il fallait les remplir et ensuite leur envoyer (au SPANC). Ce fonctionnement dénué de toute logique me permis toutefois de discuter avec le responsable du SPANC qui me confirma que la phytoépuration par les plantes ne posait pas de problème pour obtenir un agrément, et qu'il connaissait la société que l'architecte nous avait recommandé, et qu'elle était sérieuse à son sens.

Nous avons donc été en mairie, ouverte seulement les matins en semaine, ou nous avons récupéré le fameux formulaire que nous avons rempli et envoyé au SPANC.

Ensuite nous avons donc pris rdv avec la société d'assainissement par les plantes :

Le seul hic était que la personne en charge de notre région était débordée et en vacances tout le mois d'aout. Le rdv fut donc fixé pour mi septembre, soit 2 mois plus tard, pour que la personne vienne faire une étude de sol (infiltrométrie) afin de réaliser le dossier pour l'assainissement, ce qui signifiait que nous n'aurions ce dossier que fin septembre.

 

En parallèle l'architecte nous avait demandé également de faire :

- une étude thermique, obligatoire pour un dépôt de PC avec la RT 2012.

- une étude de résistance du sol pour la réalisation de la maçonnerie

 

Nous lançâmes donc toutes ces études, en nous félicitant d'avoir de la trésorerie d'avance au vu de ce que nous coûtait déjà une maison au seul stade de projet.

 

 

Le permis de construire fût déposé fin juillet (préparé en 2 mois seulement), des pièces complémentaires furent demandées et fournies dans la foulée par l'architecte (des conneries sur l'implantation d'arbres et de précisions sur les débords de gouttières). Le SPANC émit son avis à la mairie une fois le dossier reçu d'aquatiris, soit début octobre, et le PC nous fût attribué le 1er décembre 2014.

 

L'achat du terrain fût donc signé à la mi mars 2015, une fois les recours au PC purgés, et au grand soulagement de l'agent immobilier qui pût enfin toucher sa commission de 10 000 E pour le seul effort de nous avoir fait "visiter" le terrain et pour nous avoir copieusement harcelé pour aller vite 10 mois durant.

 

Le projet dû ensuite être mis en suspens pour une simple raison : nous voulions vendre notre maison avant de commencer à construire la nouvelle.

J'avais fini de rénover notre maison à l'été 2014 et nous l'avions mise en vente via 2 agences dès septembre 2014.

Je laisserai en marge le sujet sur l'inutilité des agences immobilières.

En juillet 2015 n'ayant que peu de visites et pas de retours positifs, ma femme publia une annonce sur leboncoin en enlevant du prix la commission des agences. Une dizaine d'appels plus tard, nous avions 8 rdv pour la semaine suivante. Le 1er rdv annula la veille, ayant trouvé une maison, le second annula le jour même, le 3ème arriva à l'heure et voulu signer une promesse de vente dans la foulée.

La maison fût vendue en janvier 2016.

 

Le projet de construction pût se relancer de nouveau.

 

Retour à l'accueil